investir.cash

"Tu aideras ton prochain à investir…"

La scpi : définition

Investir en SCPI (Société civile de placement immobilier) reste une excellente option dont vous pourriez profiter pleinement pendant un investissement immobilier. Vous avez peur de rater votre coup pour ce genre d’intervention ? Nous avons préparé ces quelques lignes pour vous donner une scpi définition.

Comment définir la SCPI ?

Pour une scpi définition simple, on peut dire que c’est une forme de placement collectif qui consiste à rassembler un certain nombre de fonds réalisé par des investisseurs particuliers. On peut alors affirmer que la SCPI concerne les OPC (Organismes de Placements Collectifs). Ainsi, l’investissement consiste à acquérir et gérer le patrimoine de ces derniers. Par contre,  les clients recevront de leur côté des parts sociales. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que les parts achetées ne seront pas cotées en Bourse. Généralement, une SCPI doit avoir un capital social au dessus de 760.000 euros. Le but est de faciliter l’achat d’un patrimoine immobilier que vous pensez mettre en location. À noter aussi que l’investisseur n’est pas autorisé à faire une activité de marchand de biens ainsi qu’une action de promotion immobilière. N’oubliez pas que la SCPI est sous la gestion de l’AMF. Cela permet d’intervenir sur plusieurs domaines immobiliers.

Fonctionnement d’une SCPI

Comprenez bien qu’une SCPI peut se faire sous deux formes à commencer par le capital fixe. Ici, l’épargnant en question a la possibilité de faire une acquisition des parts en se basant sur l’émission de capital ou en cas de montée du capital. Pour cela, assurez-vous que la précédente augmentation se fasse avec un placement de 75 %. Ajouter à cela, vous devez faire en sorte que les anciennes parts placées sur le marché secondaire soient vendues au même prix que les nouvelles.

D’un autre côté, il y a la SCPI à capital variable qui permet à l’épargnant de vendre ou acheter des parts à tout moment. Ainsi, le dispositif offre la possibilité de déterminer le coût de l’investissement en fonction des activités sur le marché. Si vous êtes un associé-vendeur, alors, cette option est celle qu’il vous faut.

Quel type d’investissement faire avec la SCPI ?

Au cas où vous l’ignoreriez encore, la SCPI peut se faire sous plusieurs formes. Vous pourriez alors opter pour une méthode de rendement qui peut s’orienter vers les immeubles d’entreprise ou sur les résidences de service. Comprenez aussi que ce type d’investissement peut se faire sur un segment de marché unique ou sur un autre point. Si vous avez besoin d’un appoint, cette option est ce qu’il vous faut.

D’un autre côté, il y a la SCPI de défiscalisation qui consiste à déposer les souscriptions sur un immeuble neuf ou rénover. Pour cela, vous pourriez profiter de nombreux avantages fiscaux. On peut par exemple citer le dispositif Pinel ou Malraux et bien d’autres encore.

Vous pourriez aussi opter pour une SCPI de valorisation qui se rapproche un peu plus d’un système de coffre-fort. De ce fait, les gains des porteurs de parts augmenteront jusqu’à ce qu’une distribution des parts se fasse. Pour cela, il faut prendre en compte la valorisation du coût des parts.

En dernière place se trouve la SCPI par assurance vie qui se fait par une proposition de contrats en unités de compte. Avec cette option, vous pourriez compter sur une coopération complète des établissements d’assurance. Ce qui fait que vous allez profiter des avantages fiscaux. Ajouter à cela, vous aurez de fortes chances de faire d’importants revenus. Assurez-vous seulement de posséder une épargne afin d’obtenir le maximum d’avantages.

Investissement SCPI : des avantages et des inconvénients que vous devez connaitre

En prenant bien en compte la scpi définition, vous ne devriez avoir aucun mal à prendre en compte les avantages de ce type d’investissement. Sachez alors que le fait de réaliser ce placement vous permettra de passer directement au statut de copropriétaire de chaque bien immobilier sur lequel vous investirez. N’oubliez pas que le budget nécessaire pour cela dépendra en particulier de votre choix d’investissement. Normalement, le coût des parts que vous devriez mettre peut démarrer autour de 150 euros. Pour connaitre davantage le prix d’une souscription à une part de SCPI, vous n’aurez qu’à diviser la valeur nette de l’immobilier avec les parts disponibles. À savoir que chaque porteur de part dans ce type d’investissement ne doit avoir aucun souci à se faire concernant la gestion du patrimoine immobilier. Dans tous les cas, investir en SCPI propose toujours une rentabilité intéressante, peu importe les changements sur le marché.

Mis à part les divers avantages que nous venons de voir, il ne faut pas oublier que certains points doivent être pris en considération avant de commencer l’investissement. Ici, on peut parler en premier lieu des frais de souscription qui peuvent atteindre 12 % du montant investi. Ces sommes servent généralement à rémunérer l’entreprise qui gère les actions. On peut aussi citer les calculs du coût de chaque part. Concernant les frais de gestion en particulier, comprenez bien qu’ils peuvent être retiré des revenus de l’investissement avec un taux de 8 à 10 %. Le dernier point à vérifier concerne les frais de cession qui doivent être proportionnels au coût de vent ainsi que la charge demandée à l’acquéreur.

Que dire de la fiscalité sur la SCPI ?

Notez bien que les porteurs de parts SCPI peuvent être confrontés à deux types de revenus qui seront taxés avec la base de transparence. Le premier concerne les revenus locatifs qui dépendent de la fiscalité foncière avant d’être taxé et assujetties aux prélèvements sociaux. Après un abattement sur la possession, les gains sur les plus-values immobilières pourront être imposés. Si vous voulez avoir une exonération de l’impôt, vous devriez patienter pendant 22 ans. Quant aux prélèvements sociaux, l’attente peut durée jusqu’à 30 ans. Pour cela, il faudra faire attention à bien remplir les autres conditions liées à l’investissement.

D’un autre côté, les revenus imposés peuvent concerner les actifs financiers. Ceux-ci dépendent du PLU (Prélèvement Forfaitaire Unique) et peuvent atteindre un taux de 30 %. Une option dont vous pourriez profiter pleinement tout au long de l’investissement.